Dominique A – La fossette (1992)

 

2.00 stars

Je découvre maintenant Dominique A, un artiste dont j’entends parler depuis plusieurs années avec insistance.

J’ai d’abord entendu une version de 2007 de « Le courage des oiseaux », et lorsque j’ai entendu l’original de 1992, je n’ai pu exprimer qu’un sentiment de dégoût avec ces arrangement minimalistes et rudimentaires.

Or c’est justement là où le bât blesse ; tout l’album a été conçu d’une manière minimaliste avec probablement un matériel très primaire.
Les sons choisis sonnent très cheap et très maladroits en même temps, et les synthés couvrent le plus souvent la voix qui s’exprime d’une manière délicate, mais dont on a du mal a bien comprendre le texte : « Va t-en » et « Ce qui sépare » sont particulièrement insupportables à ce sujet. Cela me dérange énormément car Dominique A, contrairement à beaucoup d’artistes a quelque chose à dire. C’est probablement une démarche volontaire de la part de cet artiste dont la jeunesse a dû baigner en plein dans les sonorités digitales des années 80…
Les guitares sont bien trop rares pour donner un peu de vie a cet accompagnement plutôt stérile.

« Février », « Les habitudes se perdent » et « L’écho » sont les 3 titres qui passeraient le moins mal.

Les amateurs de sons digitaux seront évidemment comblés mais je pense que les textes de Dominique A méritaient bien mieux que ça… Peut-être le pensait-il également car au cours de sa carrière il a changé de genre d’accompagnement et sa voix a mûri pour le plus grand plaisir de nos oreilles.

ÉCOUTE
La fossette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *